LA PEINTURE MINÉRALE KEIM

La peinture minérale KEIM est fabriquée à base de composants entièrement naturels et ne contient ni solvant, ni Composés Organiques Volatils (COV), substances CMR1 et CMR2, cancérogènes, mutagènes et toxiques.

Incombustible et anti-allergénique, la peinture minérale KEIM se prête donc idéalement à tous vos travaux d’intérieur.
Et en extérieur, notamment sur les façades les plus exposées, sa durabilité exceptionnelle en fait objectivement la meilleure peinture sur le marché réunionnais.


Historique

Depuis 140 ans, l’entreprise allemande KEIM (www.keim.com) développe et fabrique des produits et systèmes de peinture exclusivement minéraux. Entre tradition et innovation, les peintures minérales KEIM ont accompagné toute l’histoire architecturale du XXe et du XXIe siècle : de l’Historicisme à l’Art Nouveau et du Bauhaus à l’architecture déconstructiviste.

Depuis des générations, les peintures minérales KEIM inspirent des architectes, des artisans et des artistes de renom. Leur application est privilégiée dès lors que les exigences artistiques, architecturales, sanitaires et physiques sont élevées.

Des bâtiments célèbres comme La Maison Blanche aux Etats-Unis et l’Opéra de Sydney en Australie figurent parmi les innombrables références de la maison KEIM.   

L’élément le plus important pour déterminer la qualité d’une peinture est son liant. Son rôle est de relier les différentes matières entre elles et surtout d’assurer l’adhérence de la peinture au support.  

Les liants minéraux permettent une bien meilleure adhérence au support

On distingue deux groupes de liants : les liants minéraux (comme le silicate de potassium de la famille du quartz) et les liants synthétiques (comme les acrylique, siloxane, et autres glycérophtalique). La différence entre ces deux types de liants réside avant tout dans le principe d’adhérence : les liants inorganiques minéraux réagissent chimiquement avec le support et forment avec lui une liaison durable, tandis que les liants organiques synthétiques adhèrent au support uniquement par effet de « collage ». 

LE SILICATE DE POTASSIUM : LE LIANT DES PEINTURES MINÉRALES KEIM

Le liant minéral le plus durable pour les peintures s’appelle le silicate de potassium, ou verre liquide. Ce composant réagit chimiquement au contact du support minéral, ce qui se traduit par une liaison durable et insoluble de la peinture avec son support : enduit, pierre naturelle, béton, etc. Ce processus de liaison du composant minéral est un facteur déterminant dans la longévité inégalée des peintures minérales KEIM. 

Les pigments créent les couleurs de la peinture

Les pigments sont une poudre de fines particules extrêmement colorantes. L’ajout de pigments donne sa nuance colorimétrique à la peinture de base. Les pigments peuvent être d’origine minérale (inorganique) ou synthétique (organique). Les pigments inorganiques sont extraits de minéraux purs, tandis que les pigments organiques sont fabriqués, en majeure partie, à partir de matières pétrochimiques. 

Les pigments minéraux se caractérisent par la stabilité exceptionnelle de leur teinte et l’absence de décoloration. 

Les charges et additifs sont des soutiens incontournables

Les charges sont généralement des poudres de roche. Les charges confèrent à la peinture appliquée sa densité de couche, laquelle est nécessaire pour protéger la façade contre les intempéries.

La plupart des peintures contiennent aussi des additifs, qui sont des adjuvants permettant de réguler certaines caractéristiques de la peinture comme la consistance ou le pouvoir hydrofuge.

La peinture minérale protège des eaux de pluie

Contrairement aux idées reçues, l’imperméabilisation des façades est un mauvais choix. 

Toutes les maçonneries peuvent absorber d’importantes quantités d’eau dès lors que l’humidité n’est pas emprisonnée par un revêtement filmogène. Or, les peintures organiques (acryliques, pliolites et siloxanes) dites microporeuses sont des revêtements filmogènes,  qui empêchent de fait l’évaporation et l’évacuation de l’humidité dans les maçonneries.

A l’inverse, la perméabilité à la vapeur d’eau des peintures minérales permet aux maçonneries de respirer et d’évacuer facilement l’humidité. Ainsi, grâce à son extrême perméabilité, la peinture minérale Keim assure un assèchement très rapide des maçonneries et contribue à la bonne conservation de celles-ci.

La peinture minérale ne s’écaille pas et ne cloque pas 

Contrairement aux revêtements synthétiques qui forment un film collé sur le support, la peinture minérale n’a pas ce caractère filmogène et elle n’est donc pas sujette à d’éventuels décollements. La peinture minérale se liant par réaction chimique avec le support minéral, elle forme alors avec celui-ci un ensemble homogène d’une extrême durabilité. 

Les façades minérales ne s’encrassent pas
Les peintures minérales sont des matériaux inertes qui ne piègent pas la poussière. Elles ne sont pas électrostatiques contrairement aux peintures acryliques (organiques) qui, lorsqu’elles sont imperméables et élastiques, ne sont pas autorisées en façade neuve par la réglementation en vigueur (NF DTU 42.1.).
 

Il n’est pas nécessaire de décaper l’ancienne peinture                                
Les véritables peintures minérales telles que la Soldalit Keim ou la Concretal W peuvent être appliquées sur d’anciennes peintures organiques bien adhérentes si le décapage n’est pas nécessaire. On peut ainsi bénéficier de toutes les qualités esthétiques de la peinture minérale tout en reminéralisant l’ancien revêtement organique et en le protégeant d’une dégradation trop rapide. Seuls les revêtements souples ou mal adhérents devront être obligatoirement éliminés avant l’application d’une peinture minérale Keim.  

Les couleurs minérales Keim résistent exceptionnellement bien au temps 
C’est le point fort de la peinture minérale. Formulées exclusivement à base de pigments minéraux naturels insensibles aux UV, les couleurs restent parfaitement stables dans le temps. 

Toutes les teintes minérales disponibles dans la gamme Keim bénéficient d’une garantie de 20 ans contre la décoloration*. Même les couleurs les plus denses, soutenues et foncées peuvent être réalisées sans risque de décoloration. Les polychromies de façades datant de 1890 en témoignent encore aujourd’hui.

* Sauf : Noir, référence 9008 S

Il est couramment admis que les revêtements de teinte foncée en façade sont susceptibles de provoquer des chocs thermiques dans les maçonneries et d’accroître le risque de fissuration. 

C’est d’ailleurs pourquoi le DTU 59.1, document de référence pour l’exécution des travaux de peinture, en proscrit l’usage en fixant des seuils à ne pas dépasser : le coefficient d’absorption solaire doit être supérieur à 0,7 et l’indice de luminance supérieur à 35 %.  

OBTENIR LE DTU 59.1

Si les méfaits des couleurs sombres sont donc bien connus dans le domaine des revêtements organiques traditionnels, on ignore souvent que les revêtements minéraux n’obéissent pas aux mêmes règles.

De par leur nature, les peintures minérales offrent une très grande résistance aux températures élevées ainsi qu’une importante capacité de réflexion du rayonnement solaire. Ces propriétés spécifiques des peintures minérales permettent donc de les appliquer en façade avec tous types de couleurs sans risque d’échauffement des maçonneries. 

Ces performances, attestées par l’expérience de multiples chantiers réalisés depuis plus d’un siècle sous toutes les contrées, n’avaient encore jamais fait l’objet d’une validation scientifique. Mais ce vide vient d’être (partiellement) comblé.

En effet, une étude réalisée récemment par le laboratoire GINGER-CEBTP (www.ginger-cebtp.com) permet désormais d’établir les différences de comportement entre une peinture organique traditionnelle et une peinture minérale, au regard des chocs thermiques subits par une façade en béton peinte dans une couleur soutenue.

L’objet de l’étude consistait à mesurer les écarts de température selon que la façade est recouverte d’une peinture organique ou d’une peinture minérale. Des mesures ont été effectuées à 1 cm et à 5 cm de la surface. La couleur testée était un gris anthracite (RAL 7043, dont le coefficient d’absorption solaire est de 0,9, donc interdit par le DTU 59.1). 

RÉSULTATS DE L’ÉTUDE :

• Les différences de comportement entre les peintures à liant organique et les peintures minérales apparaissent comme très importantes. Le différentiel de température mesuré entre les 2 types de peintures est supérieur à 15°C. En ces temps de réchauffement climatique, cet écart n’est évidemment pas neutre dans ses conséquences.

• Preuve à l’appui, l’application d’une peinture minérale de teinte soutenue ne présente aucun risque pour le support en béton dans la mesure où elle ne génère pas d’élévation de température susceptible de créer un choc thermique et de fissuration du matériau.

• Enfin, démonstration qu’un béton recouvert d’une peinture minérale, même de teinte soutenue, subit moins de chocs thermiques qu’un simple béton nu. 

EN CONCLUSION :

• Au vu des résultats de l’étude GINGER-CEBTP, les restrictions d’application des peintures aux teintes soutenues sur les façades, telles qu’elles sont mentionnées dans le DTU 59.1, sont parfaitement justifiées pour les peintures organiques. Mais à l’inverse, ces restrictions apparaissent désormais injustifiées pour les peintures minérales, dont les teintes soutenues sont en parfaite conformité avec la Réglementation Thermique, Acoustique et Aération en vigueur (RTAA DOM).

• Les résultats de cette étude mettent en évidence la capacité des revêtements minéraux à protéger les façades exposées à des fortes variations de température, comme c’est le cas à La Réunion. L’étude démontre ainsi que la température de surface peut déjà être réduite de près de 5°C quand le béton est simplement recouvert par de la peinture minérale. 

• L’objet de l’étude portant sur le comportement d’une couleur soutenue, aucune mesure comparative n’a été réalisée sur des revêtements de couleur claire. Or ceux-ci présentent des capacités de réflexion solaire très largement supérieures et il est donc permis d’imaginer l’efficacité protectrice d’un revêtement minéral de couleur blanche pour un béton situé en zone exposée…

Peinture
pour intérieur

Avec une palette de plus de 350 nuances, la peinture minérale KEIM offre un large choix de teintes naturelles et de coloris tendance, permettant une ambiance adaptée à chacune des pièces de la maison.

Traitement
du Bois

Pour protéger vos investissements dans le bois, Ecomat utilise des saturateurs minéraux et organiques : 52 teintes disponibles à la demande. Ces produits sains pour le bois vous donnent l’assurance d’une protection maximale contre le soleil et l’humidité.

Peinture
pour extérieur

Hautement résistante à la pluie, au soleil et à l’humidité, la peinture minérale KEIM est aussi particulièrement bien adaptée pour embellir les extérieurs, y compris les façades les plus exposées aux éléments climatiques.

À chacun ses goûts et ses couleurs


Pour vous permettre de choisir les teintes exactes qui vous plaîsent, les peintures KEIM sont proposées dans une très large palette de nuances, regroupées au sein de 3 nuanciers :

LES TEINTES DU NUANCIER KEIM EXCLUSIV

Les teintes du nuancier KEIM Exclusiv sont disponibles dans tous les systèmes de peintures minérales. 

De très nombreuses autres teintes peuvent être obtenues sur demande et après étude préalable.

Attention : l’emploi de pigments minéraux naturels pour la fabrication des peintures KEIM peut occasionner de légères nuances de teintes par rapport au nuancier ou entre plusieurs fabrications. 

En effet, les pigments minéraux ne présentent pas la même homogénéité en raison de leur origine naturelle et de leur processus de fabrication.

LES TEINTES DU NUANCIER KEIM AVANTGARDE

La palette de teintes KEIM Avantgarde s’attache à reproduire les effets de polychromie des années 1920. Elle fait appel à de très nombreuses teintes de cette époque qu’elle reproduit dans une harmonie fascinante. 

Ce nuancier est divisé en deux parties afin de faciliter les combinaisons de couleur et le choix des teintes.

Les teintes référencées dans le nuancier KEIM Avantgarde sont généralement disponibles dans les systèmes KEIM Optil et Soldalit. 

La disponibilité de ces teintes dans d’autres systèmes peut être étudiée sur demande.

LES TEINTES DU NUANCIER KEIM NATURSTEIN

Les teintes du nuancier KEIM Naturstein sont fabriquées en usine et livrables rapidement dans les systèmes KEIM Restauro, Soldalit, Granital, Concretal-W et Optil. 

Attention : les teintes étant reproduites sur le nuancier par un procédé d’impression, des écarts de nuances sont possibles. 

De même, l’utilisation de pigments minéraux peut occasionner des légères différences de nuances de teintes.

En résumé

La peinture minérale KEIM présente de multiples avantages :

• Stable aux UV (garantie couleur 20 ans)

• Anti-Humidité (mousses, lichens et champignons)

• Anti-allergénique

• Sans solvants ni COV (Composés Organiques Volatils)

• Incombustible (pas d’émanations toxiques en cas d’incendie)

• Norme Environnementale ISO 14001

• Nuancier de plus de 350 couleurs

• Représentée à La Réunion par un artisan spécialiste.